Reading tea leaves in Ouagadougou : François Compaoré mentions article 37…

Finalement c’est sur les antennes d’une télévision privée qu’il s’est exprimé sur le sujet. L’on retiendra de ses propos qu’un article de la constitution ne saurait restreindre le choix des burkinabè, en les privant de l’opportunité d’accorder leur confiance à la personne qui leur convient.

Cette position de François Compaoré n’est pas sans rappeler les propos de Roch Marc Christian Kaboré. L’ex- président de l’Assemblée nationale déclarait alors que la limitation des mandats était antidémocratique.

Interrogé à maintes reprises sur la question, Blaise Compaoré, au pouvoir depuis 1987, a jusque-là refusé de clarifier ses intentions. En cela, la sortie médiatique de François Compaoré pourrait constituer un tournant majeur dans la stratégie de communication adoptée.

via François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ? – leFaso.net, l’actualité au Burkina Faso.

About mkevane

Economist at Santa Clara University and Director of Friends of African Village Libraries.
This entry was posted in Politics. Bookmark the permalink.