Etienne Traoré offers tidbits of political opinion

Most of the interview is generalities that everyone knows; I am continually dismayed at how even fierce critics of the government offer only the blandest information… they blame and criticize, but themselves never appear to take the time to do and share their own “investigatory analysis” so as to offer the public more than platitudes and generalities.

Dans un deuxième temps, je pense que l’ADF-RDA (Alliance pour la démocratie et la fédération/ Rassemblement démocratique africain) a des velléités de séparation d’avec le CDP, ou en tout cas de distanciation. Je ne sais pas comment ce parti va évoluer, mais cela peut jouer sur l’Assemblée nationale.

Je constate aussi que le CDP vient de retirer le seul poste d’ambassadeur concédé à l’ADF/RDA à Dakar. Serait-ce le signe d’un divorce au sein de la majorité présidentielle ? Je n’en sais rien.

Mais, pour le moment en tout cas au niveau de l’Assemblée, le CDP est encore très majoritaire et dicte un peu sa loi. Ce qui est regrettable, essentiellement du côté du CDP, c’est que le rôle du député ne semble pas être bien compris. Le rôle du député c’est aussi de critiquer et non d’être de façon systématique du côté de ceux qui sont au pouvoir, et le niveau même des débats fait parfois problème. Cela est dû au fait que beaucoup de titulaires au CDP ont préféré aller être présidents d’institution ou ministres, au lieu d’être à l’Assemblée. Ce qui fait que de leur côté, il y a des gens qui ne sont jamais battus nulle part, ni dans un syndicat, ni dans un parti, et qui n’ont peut-être jamais pris la parole dans un espace public, qui se retrouvent ainsi là-bas, sans la moindre expérience ou formation politique. Et cela baisse un peu le niveau du débat. Et leur chef n’est pas fait pour arranger les choses, M. Alain Yoda, qui pense que lorsque les ministres viennent à l’hémicycle, il doit se transformer en leur défenseur systématique, engueulant au passage ses collègues pour leurs critiques négatives de l’action gouvernementale. Lui-même, il est le premier exemple de ceux qui ne comprennent pas le rôle d’un député. Et ça rejaillit sur l’ensemble de sa majorité.

via Etienne Traoré : Et si Blaise annonçait la fin du Sénat et son retrait en 2015 ?

About mkevane

Economist at Santa Clara University and Director of Friends of African Village Libraries.
This entry was posted in Politics. Bookmark the permalink.