A witch is killed by machete in eastern Burkina Faso

Gruesome, but this is the opportunity cost of few books and bad education…

Omandibiga Tenihala a été lynchée à mort parce qu’elle a été déclarée sorcière par la population du secteur n° 3 du village de Logobou. Selon la version répandue et les témoignages recueillis par la police et le maire, c’est elle qui aurait « mangé » Oulépaguini Dadjoari, Labidi Yonli, Amado Kombari et Diéyabidi Lompo. La dernière victime de la sorcière présumée, se trouve être le petit-frère du maire qui habite aussi le secteur n°3 que la défunte. Diéyabidi Lompo aurait, en effet succombé des suites d’un ballonnement affreux de ventre et persistant, suivi de vomissements de caillots de sang. Il est mort le 19 mars 2013. Soit environ un mois entre la mort du frère du maire et ce lynchage. « Mon frère a souffert avant son décès », reconnaît le maire. Aux yeux des présumés auteurs de la vindicte populaire, la mort du petit-frère du maire était le décès de trop ! Des témoignages, il ressort qu’au matin du lynchage, les jeunes du secteur n°3 ont tenu une réunion « secrète » dont l’ordre du jour est diversement interprété tant par les forces de l’ordre, surprises par la rapidité du dénouement malheureux, que par le maire lui-même. C’est à l’issue de ce rassemblement suspect des jeunes, que la dame a été assommée devant une population indifférente. Des jeunes que nous avons rencontrés, se vantent effectivement d’avoir « broyé » le crâne de la victime tout simplement parce qu’elle a « mangé beaucoup de gens à Logobou dont le petit-frère du maire ».

via Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou – leFaso.net, l’actualité au Burkina Faso.

About mkevane

Economist at Santa Clara University and Director of Friends of African Village Libraries.
This entry was posted in Politics. Bookmark the permalink.