Bongnessan Arsène Yé justifies the Senate

D’abord, la création du Sénat permettra de faire participer les collectivités territoriales à l’élaboration des lois. Cette option de faire participer les entités locales rappelle l’esprit du bicaméralisme dans les Etats fédéraux. A cet effet, la représentation des régions se fera de façon égalitaire. En effet, chacune des 13 régions sera représentée par trois Sénateurs. Plus que trois par régions conformément au souhait de certains, on se retrouverait, à en croire le ministre Yé, avec un Sénat politisé à outrance du fait de la forte influence partisane.

Par ailleurs, le Sénat permettra de faire participer la chefferie traditionnelle et coutumière, les communautés religieuses, les forces de productions et les burkinabè vivant à l’étranger, au processus d’élaboration de la loi et au contrôle de l’action gouvernementale. En effet, les sénateurs peuvent aussi, tout comme les députés, interpeller le gouvernement sur la base de questions écrites, de questions orales avec ou sans débat.

via Point de presse du gouvernement : Le Sénat et le nouveau calendrier des examens scolaires au menu – leFaso.net, l’actualité au Burkina Faso.

About mkevane

Economist at Santa Clara University and Director of Friends of African Village Libraries.
This entry was posted in Politics. Bookmark the permalink.