There is probably an interesting story here: Mayor of Ouagadougou “fires” all the youth employed at quasi-minimum wage ($75 per month) working as traffic guards (they are really helpful)

Pour le président du conseil municipal de la commune de Ouagadougou, c’est un manque de respect et de reconnaissance à l’endroit d’un gouvernement qui a été à l’origine de la mise en œuvre du projet en fin 2010. Si Marin Casimir Ilboudo reconnaît que des difficultés existent faiblesse du salaire, irrégularité des paies, tenues insuffisantes, celui-ci a indiqué qu’ils ne sauraient balayer du revers de la main, ce que le gouvernement a fait pour eux : « Au lieu de rejeter tout en bloc, les jeunes de la brigade devaient être reconnaissants vis-à-vis du gouvernement pour avoir initié le programme parce qu’il permet d’octroyer un salaire mensuel de 37 000 FCFA à plus de trois mille jeunes. Ce qui coûte plus d’un milliard de FCFA par an à l’Etat ».Pour M. Ilboudo, le montant est bon à prendre car supérieur au Salaire minimum interprofessionnel garanti SMIG qui est de 35 000 FCFA. « Personne ne vous a contraints à souscrire au projet. Si vous estimez que le gouvernement ne fait rien pour vous, personne ne vous retient », a-t-il ajouté.Pour l’heure, le maire de Ouagadougou a mis fin au contrat des volontaires pour la sécurité routière. Cependant, le fil qui liait les deux parties n’est pas totalement rompu : « Pour ceux qui souhaiteraient revenir, ils ont 48 heures pour rédiger une demande dans laquelle, ils reconnaîtront leur tort et présenteront leurs excuses », a indiqué le maire.

via Commune de Ouagadougou: “Les volontaires virés pour comportement “inspectueux”.

About mkevane

Economist at Santa Clara University and Director of Friends of African Village Libraries.
This entry was posted in Economy. Bookmark the permalink.