IBK apparently starts off pretty badly…

Plus que le discours plutôt convenu du nouveau président malien, c’est la présence de l’ancien chef de l’Etat Moussa Traoré et les compliments à son égard d’IBK, que retient Le Républicain, autre quotidien bamakois. «L’ancien président Moussa Traoré, qui a régné sans partage sous l’ère du parti unique entre 1968 et 1991 et qui a eu la réputation d’un dictateur convaincu, a été consacré hier ‘grand républicain’, déplore le journal, par le nouveau président élu du Mali, Ibrahim Boubacar Kéita. (…) Par ailleurs, comme un paradoxe voulu, IBK a passé sous silence tous les sacrifices des Maliens qui ont abouti à l’ouverture démocratique au Mali en 1991. Il passera également sous silence les présidents Modibo Kéita, Alpha Oumar Konaré, Amadou Toumani Touré. De Moussa Traoré, il en est venu à Dioncounda Traoré, passant superbement la gomme sur les 20 ans de l’ère multipartite.»

via A la Une : plusieurs invités-surprise à l’intronisation d’IBK – RFI.

About mkevane

Economist at Santa Clara University and Director of Friends of African Village Libraries.
This entry was posted in Mali. Bookmark the permalink.