And now… for the traditional chiefs (of the Mossi that is)…

The chiefs (of the Mossi, let’s be precise… and probably in English their title is more like king or prince than chief) visited Presidential palace in Kosyam, and publicly declared their backing of the Senate.  It’s like a long line of yes-men … Burkina Faso would be a lot more interesting and politically alive if one of these guys dared to stand up in front of the cameras and just say “No.  I am against it, and think it was a mistake, and it should be abrogated.”  Poor Zephérin Diabré… he seems to be unable to muster much more than the “radical” 20%.

Le sénat étant créé par une loi, le chef de l’Etat voudrait, selon les hôtes du jour, « que le sénat soit préservé et qu’il soit institutionnalisé et fonctionnel ». Pour prendre part à cette 2e chambre du parlement burkinabè, la chefferie coutumière donne son OK. « Oui, si le sénat doit mis en place, la chefferie va être représentée », affirme le Koupiendieli de Fada, porte-parole du jour. Mais les « bonnets rouges », désireux de préserver la paix sociale souhaitent auparavant « qu’il y ait une entente avec tous les partis d’opposition ». La mise en place du sénat dépend « de plusieurs acteurs surtout de l’opposition dont il faut tenir compte pour aller au fond des choses », lance le porte-parole du jour.

via Sénat : La chefferie coutumière sera représentée si… – leFaso.net, l’actualité au Burkina Faso.

About mkevane

Economist at Santa Clara University and Director of Friends of African Village Libraries.
This entry was posted in Politics. Bookmark the permalink.