Great interview with Ibrahim Coulibaly, who many thought the force behind 2002 Force Nouvelles that divided Ivory Coast

Hard to know how credible is the source. Ibrahim Coulibaly was killed in 2011 in Abidjan by Alassane Ouattara and Guillaume Soro’s forces, as they ostensibly tried to disarm his small group of commandos.  War is a messy business indeed.  One surprise is the apparent paltry sums needed to mount the rebellion… 60 m FCFA is one “gift” he mentions, about $150,000. Paul Collier often talked of the cost-effectiveness of Western military intervention, but as AQIM and allies have discovered… $100,000 operations that lead to $500 m operations of retaliation by West…well… hopefully they haven’t actually figured out that calculation… otherwise taxpayers are in big trouble.

Je suis rentré en France d’où j’ai rallié le Burkina Faso. C’est à partir du Burkina que j’ai commencé à appeler mes amis. Et nous avons mis un système en place, de telle sorte que quand il y a eu un cafouillage pendant les élections de 2000, nos amis sont allés attaquer la poudrière d’Akouédo pour libérer nos amis qui y étaient en prison. Nous avons usé de subterfuge pour les faire rentrer à Ouagadougou. Pendant ce temps, Guillaume Soro était encore à Abidjan. Il était candidat aux élections législatives à Port-Bouët avec Henriette Diabaté. Blaise Compaoré m’a permis de récupérer tous mes éléments qui étaient dans des situations clandestines à Abidjan. On a pu faire sortir Tuo Fozié, Adam’s, Wattao, Zaga-zaga et plein d’autres.C’est dans ce schéma d’infiltration que Guillaume Soro me joint pour me dire de faire quelque chose pour lui. Je lui réponds que, comme présentement je suis entouré de militaires et que les journalistes ne cessent de m’appeler pour avoir des interviews, des déclarations, viens t’occuper d’entretenir les journalistes. C’est ainsi que j’ai fait venir Guillaume Soro à mes côtés à Ouagadougou pour être mon porte-parole. C’est à partir de cet instant que nous avons monté le 19 septembre. J’ai préparé mes hommes sur près de 6 mois. J’ai fait deux mois et demi à Ouagadougou, mais pour la préparation, nous nous sommes retirés dans la forêt sur près de 6 mois.Avant de faire partir mes hommes sur le terrain, un ami m’a aidé financièrement et l’Etat burkinabé nous a aidés. Il nous a donné des villas. Après la formation, un ami libanais m’a envoyé 60 millions Fcfa. J’ai demandé à notre intendant, Dja Gao actuel commandant du commando d’Abobo de faire des enveloppes de 300.000 Fcfa chacune pour tous les éléments qui devaient rentrer en Côte d’Ivoire. Et je les ai divisé en trois grands groupes parce qu’il devait avoir trois attaques simultanées : Abidjan, Bouaké et Korhogo.

via Révélations. Comment la rébellion a été montée contre Gbagbo.

About mkevane

Economist at Santa Clara University and Director of Friends of African Village Libraries.
This entry was posted in Politics. Bookmark the permalink.