The end of the Bwaba political party….

Alphonse Bonou and others had started a political party that appeared to be catering to Bwaba voters of the southwest.  But they got totally trounced by the CDP in the elections of 2012.  Now many of the party organizers have quit.  The perennial problem: it was organized around a personality rather than around real interests.

1. La complaisance avec laquelle le président de l’AND/PJS, Alphonse Bonou a établi les listes des candidats aux dernières élections couplées de 2012 où il ne s’est aucunement gêné à y faire figurer son enfant, ses cousins, des oncles et ses nièces, oubliant déjà que ce sont ces mêmes pratiques mafieuses qui ont justifié le départ en 2007 des anciens camarades du P.A.I de Soumane Touré ;

2. Depuis la création de l’AND/PJS en avril 2007 Alphonse Bonou a géré les ressources financières du parti avec une opacité indicible : c’est lui qui encaisse et comptabilise les recettes, c’est encore lui qui assure les dépenses en lieu et place du trésorier (René Traoré qui a fini par démissionner du parti en 2012) sans jamais en rendre compte…

3. Alphonse Bonou, a pris seul la lourde responsabilité d’engager le parti dans les élections sénatoriales sans qu’aucun membre du bureau n’en soit informé ;

4. Le même Alphone Bonou a décidé de son propre derechef de prendre part aux réunions préparatoires qui préfiguraient la création du Front républicain…

via AND/PJS : Toundoun Sessouma et ses camarades quittent le parti d’Alphonse Bonou – leFaso.net, l’actualité au Burkina Faso.

About mkevane

Economist at Santa Clara University and Director of Friends of African Village Libraries.
This entry was posted in Politics. Bookmark the permalink.