Traditional chiefs of Koudougou area get organized…

The brief article via Baromètre du leFaso.net doesn’t give much context.

Les chefs traditionnels de Koudougou ont décidé de se mobiliser pour “Œuvrer pour le maintien de la paix, agir pour aider au développement de la ville de Koudougou, revaloriser les traditions, les us et coutumes positives et rendre la chefferie respectable et respectée”. Par cette initiative, ils entendent se démarquer de la politique politicienne à . Ils sont, pour ce faire, réunis au sein de l’Association à travers l’association Songnaam, présidée par Naaba Saaga 1er chef d’Issouka, Modeste Yaméogo à l’état civil, fonctionnaire de l’UNICEF de son état.

There is a very nice profile of Yaméogo by Moussa Diallo of lefaso. available here.  He  appears to be very apolitical, but very Catholic!  One excerpt:

« Chef traditionnel et fidèle chrétien, ce n’est pas antinomique. Pas du tout, pas du tout, pas du tout », insiste l’ancien séminariste. Il trouve là l’occasion de lever l’amalgame. Une confusion que lui-même faisait avant d’être Naaba. « Le chef traditionnel n’immole pas de poulets, pas du tout (trois fois). Il est le gardien des traditions. Cette tâche incombe aux chefs de terre qui sont les dépositaires des sacrifices », précise-t-il. Donc, un fervent chrétien, un fervent musulman peut être chef traditionnel. Il y a un comportement passé qui a dérouté les gens et « nous n’expliquons pas assez », ajoute-t-il. Même Naaba, Modeste père de trois enfants continue d’être un fidèle chrétien pratiquant, marié à l’église tout comme son père qui était chef et fervent chrétien. « Le Laalé Naaba qui m’a intronisé est un catholique pratiquant, Beaucoup de chefs sont musulmans, chrétiens », rappelle-t-il.

About mkevane

Economist at Santa Clara University and Director of Friends of African Village Libraries.
This entry was posted in General, Politics. Bookmark the permalink.